Archives pour la catégorie Religion

Afrique du Sud : le vivre-ensemble si cher à Mandela est-il mort avec lui ?

Depuis quelques jours, la ville de Durban en Afrique du sud est traversée par des manifestations et violences anti-immigrées. Des somaliens,  des congolais,  des kényans et beaucoup d’autres africains sont ainsi victimes des attaques. On pille leurs magasins. On les accuse d’être la cause de la montée du taux du chômage en Afrique du Sud. On les menace de mort. Des camps de fortune abritent désormais des réfugiés africains qui fuient ces attaques xénophobes. Pourtant Il y a deux ans le Monde entier célébrait un Grand homme : Nelson Mandela. Un homme de paix, un Africain qui se battu toute sa vie contre le racisme, contre la xénophobie,  contre l’Apartheid. Il sacrifia sa vie pour créer un pays multiculturel, multiethnique. Une nation Arc-en-ciel où doivent vivre paisiblement des hommes aux origines diverses.images (3) Mais qu’est-ce qui justifient aujourd’hui cette montée de xénophobie envers les africains ? L’apartheid a-t-il changé de visage pour viser désormais les africains non sud-africain ? Les victimes d’hier sont –ils devenus les bourreaux d’aujourd’hui ?  L’Afrique du sud n’est-elle plus une Nation arc en ciel ? Qu’est devenu le vivre ensemble si chère au Sage Madiba ? Ce grand homme que tous les sud-africains adorent et pour qui ils ont un profond respect.

Je me pose ces questions depuis quelques jours mais je ne trouve toujours pas des réponses. Mais, tout ce que je sais ce qu’avec ce qui se passe actuellement, Mandela doit être en train de se retourner dans sa tombe. Limages (1)ui qui en mourant était sûr et certain que la cohabitation pacifique et le vivre ensemble, vertus  pour lesquelles il s’est battu toute sa vie étaient des acquis. Les sud-africains se moquent du Grand Madiba en se foutant de ses précieuses idées, de son héritage politique et idéologique. Honte aux xénophobes de Durban ! Honte aux sud-africains ! Indignez-vous !

 

Kenya : la seconde mort des étudiants de Garissa

Je suis scandalisé, outré, révolté par le manque d’humanisme et de compassion de la communauté internationale depuis jeudi. Un lourd bilan : 148 morts à l’université de Garissa au Kenya, dont 142 étudiants, tous tués par un groupe terroriste somalien (les shebabs) parce qu’ils étaient chrétiens. L’événement a suscité un peu de réactions, mais pas d’émotion, pas de véritable indignation, pas de réelle mobilisation internationale. Rien de comparable à l’hommage qui a suivi ce qui s’est passé récemment en France après la tuerie de Charlie Hebdo (10 morts) ou à Tunis après le massacre du musée de Bardo (20 morts). Où sont les indignés ? Où sont les humanistes ? Il est clair qu’aujourd’hui en restant muet, indifférent sans condamner avec énergie ce qui s’est passé au Kenya, on tue une deuxième fois les étudiants de Garissa. On les tue à nouveau, on les humilie en restant silencieux. Certes, sur les réseaux sociaux quelques personnes expriment leur solidarité au peuple kényan et à la communauté universitaire de Garissa, cela est-il suffisant ?Kenya Violance

Si ce massacre avait eu lieu ailleurs qu’en Afrique, il y aurait forcément eu des émissions 24/24, des milliers de personnes auraient porté des tee-shirts « je suis Garissa » : rien de tel pour les victimes de Garissa. On n’a pas vu les présidents, surtout africains participer à la grande marche organisée au Kenya. Où étaient-ils ? Beaucoup d’entre eux étaient présents lors de la marche contre le terrorisme à Paris en janvier dernier.

Au regard de ce qui se passe, je constate qu’on s’indigne de manière sélective, on hiérarchise les morts. C’est peut-être dur de le reconnaître, c’est peut-être risqué de l’affirmer, c’est pourtant vrai. Cette mobilisation internationale au rabais n’est-elle pas due au fait que les victimes sont des Africains ? Cette question m’amène à penser qu’il existe une certaine géopolitique de l’émotion. Une géopolitique qui rendrait d’autres personnes plus importantes que d’autres.